A l'affiche

En plus du dossier de presse actualisé en permanence que vous pouvez télécharger ICI, vous trouverez ici le récapitulatif de la "carrière" du documentaire "Des Racines et des Haies", qui atteint pleinement les objectifs que Beaubec Productions s'était  fixés :

 * Avant tout,  provoquer une prise de conscience collective sur la problématique de la Haie, en touchant des publics les plus larges possibles. C'est dans ce but qu'ont été organisées les trois premières soirées-débat dans le pays de Bray, en 2015, et le public s'est élargi encore lors de la soirée à l'OMNIA de Rouen.

* Ensuite, servir d'outil pédagogique auprès de publics scolaires : c'est dans cette optique que des séances ont été organisées au lycée agricole d'Yvetôt en novembre 2015, au lycée Delamare-Deboutteville de Forges-les-Eaux le 19 mai 2016, dans le cadre de la Fête de la Nature, ou encore, le 24 mai, au lycée agricole de Brémontier-Merval.

                                                                              

Quant aux élèves de 3ème du collège "La Hêtraie" de La Feuillie, filmés lors de la plantation d'une haie en 2014, ils ont bénéficié de projections les 30 juin et 1er juillet. 

* Mais le film cherche bien entendu à intéresser, en priorité, les acteurs agricoles. La Communauté de Commune de la Picardie Verte s'en est d'ailleurs emparé dans ce but, début février, pour des projections à Hanvoile, Blargies et Gaudechart qui ont rassemblé près de 200 spectateurs.

                     

 

Beaucoup d'agriculteurs et d'élus locaux étaient également présents dans le public  nombreux de Sainte-Croix-sur-Buchy, le 15 avril 2016, où plus de 120 spectateurs ont répondu à l'appel de l'association locale efficace et impliquée "Valeurs Anciennes". 

 

 

 

Belle projection à BEAUVAIS, au cinéma AGNES VARDA, ce samedi 8 octobre 2016, à l'initiative de la jeune et courageuse association Collembole qui aurait mérité un plus large public... 

 

 

Enfin, dernière projection de l'année à Neufbosc à l'initiative de Dittmar Hedreul pour débattre de la place de l'arbre et la haie champêtre dans le paysage rural.  

                                                                                                                    

 

 

 

 

 

La petite équipe de BEAUBEC PRODUCTIONS apparaît dans la dernière des cinq émissions consacrées au Pays de Bray, dans les pages été du journal de France3 Normandie, du 18 au 22 juillet 2016. A  côté d’autres portraits de brayons passionnés et représentant plusieurs facettes de notre région...

 

 

Le 10 février 2017, le film sortait du Pays de Bray pour une projection à Azay-le-Brûlé dans les Deux-Sèvres où le bocage est aussi menacé.

Mercredi 5 avril dernier,  le  film a été projeté devant deux classes d’élèves de la filière « forestière » du lycée agricole de Mesnières-en-Bray. Une journée enrichissante, bien préparée, devant des jeunes très  attentifs et une équipe pédagogique concernée : c’est bien pour ce genre de moment de partage et d’échange que nous avons travaillé. Gauthier Fihue, éleveur en reconversion bio en a profité pour remercier les élèves de l’aide à la plantation de plusieurs centaines de mètres de haie sur son exploitation…

D’autres projections sont programmées : le 19 mai 2017 à Gaillefontaine dans le cadre de la fête de la Nature en partenariat avec E.D.E.N. (Energie Durable en Normandie) et l'Office de Tourisme de Forges-les-Eaux. Alors, à quand une projection spécifique en direction des élus du pays de Bray, organisée par une instance « neutre », ouvrant simplement le débat ? La réponse est  sans doute à chercher dans l’agenda du Pôle  d’Equilibre Territorial et Rural (P.E.T.R.) du pays de Bray, puisque sa position  en « équilibre », (comme son nom l’indique) semble  tout naturellement le désigner  comme porteur du projet.   Nous attendons toujours de ses nouvelles…

 

 

 

Le film va même sortir de nos frontières nationales: en effet, grâce à Véronique Moinet de l'A.R.B.R.E., la petite équipe familiale de Beaubec Productions a rencontré des habitants du Pays de Galles, qui sont engagés dans une démarche agricole de respect de l’environnement et aimeraient bien contribuer à « faire bouger les lignes ». Et quand on sait que, malgré une présence constante et préservée des haies  dans la région,  les paysans gallois se chauffent encore  au fuel, on se dit qu’effectivement, le film peut permettre une prise de conscience. Nous avons donc « topé-là » avec nos amis anglais, et une traduction de tous les dialogues avec un sous-titrage adapté est en cours pour la prochaine duplication du DVD. Le projet se précise et sera concrétisé fin avril…